Ruka u testu : Sadržaj > Ruka u testu > Literatura > Détail d'un produit
Détail d'un produit : Recommandations pour le socle commun
23 mars 2006 / Haut Conseil de l'Education. - Paris : MEN, 23 mars 2006
Opis
 
Texte de référence
Tip
 
Fichier info
Podrška
 
01/01/2000
Date d'édition
 
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/actu/2006/recommandations_HCE.pdf
Internet adresa
 
 
 

HCE (2006). - RECOMMANDATIONS POUR LE SOCLE COMMUN, 23 mars 2006 / Haut Conseil de l'Education. - Paris : MEN, 23 mars 2006. -
< ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/actu/2006/recommandations_HCE.pdf > (consulté le 10/04/2006 ). - 12 p.

...Le socle correspond à ce que nul n'est censé ignorer en fin de scolarité obligatoire sous peine de se trouver marginalisé ou handicapé. Grâce au socle, chacun pourra continuer à se former tout au long de la vie et s'adapter aux évolutions de la société. La mission première de l'Ecole est de garantir à tous les élèves la maîtrise effective de ce socle, qui constitue un engagement de la Nation envers la jeunesse. Ce socle commun doit assurer une formation de qualité, et non proposer un enseignement au rabais, sans qu'on perde de vue qu'il concerne des jeunes de 16 ans au plus. Il a pour ambition de tirer vers le haut ceux qui éprouvent des difficultés, comme de combler les lacunes que l'on peut constater même parmi ceux qui réussissent. L'Ecole doit tenir compte de toutes les formes d'intelligence, y compris l'habileté manuelle et les autres possibilités du corps ; c'est d'autant plus nécessaire que certains élèves peuvent ainsi se révéler, et réussir. Le socle n'est pas le tout de l'enseignement, qui ne saurait se résumer à en garantir à tous la maîtrise. L'Ecole doit offrir les moyens à chaque élève de développer toutes ses facultés.
Pour le Haut Conseil, il faut mettre l'accent sur la capacité des élèves à mobiliser leurs acquis dans des tâches et des situations complexes, à l'Ecole et dans la vie : le socle doit donc être pensé en termes de compétences...
Chaque compétence est définie dans ce cadre comme une « combinaison de connaissances, d'aptitudes et d'attitudes » ; on préfèrera le terme de « capacité » à celui d'« aptitude », ne serait-ce que parce qu'« aptitude » désigne d'abord une disposition naturelle...
Dans cet esprit et sans exclusive, les évaluations du Programme international de suivi des acquis (PISA) sont des références utiles, car elles fournissent une échelle complète des niveaux d'exigence et s'appuient souvent sur des situations de la vie réelle...
... Compétences de base en mathématiques et culture scientifique et technologique
...Il s'agit de rendre intelligibles la nature et la technique, de donner du sens aux savoirs et d'accroître chez les élèves le désir de connaissance. Elles conduisent, dans le cadre de la scolarité obligatoire, à décloisonner dans une large mesure les enseignements scientifiques et techniques. La mise en œuvre rapide de manuels conçus dans cet esprit permettra à chacun (élèves, parents) de bien comprendre en quoi consiste le socle. Les approches concrètes et pratiques, qui font notamment appel à l'habileté manuelle (par exemple, travailler un matériau, manipuler des volumes, en réaliser…), aident les élèves à comprendre les notions abstraites...
...B) La culture scientifique et technologique doit développer la curiosité de l'élève et lui permettre notamment d'accéder à une représentation globale et cohérente du monde comme de comprendre son environnement quotidien ; elle contribue en outre à apprendre à distinguer entre faits démontrables d'un côté, opinions et croyances de l'autre. L'observation et l'expérimentation sont centrales dans cette démarche. Des initiatives récentes telles que « La main à la pâte » montrent qu'on peut donner le goût des sciences et des techniques dès le plus jeune âge, ce qui est d'autant plus urgent que la désaffection actuelle à l'égard des filières scientifiques est préoccupante pour l'avenir de notre pays.
L'Académie des Sciences insiste sur l'importance de montrer l'activité scientifique comme une des grandes aventures de l'esprit humain, source d'applications techniques ; elle définit des « capacités », puis des « notions » à savoir - tout à fait dans l'esprit du cadre européen -, en évitant la simple juxtaposition d'éléments des programmes disciplinaires, pour assurer la cohérence de l'enseignement scientifique.
Il ne faut pas craindre d'aborder certaines notions complexes (l'ADN, les gènes…), puisque les élèves en entendent continuellement parler dans la vie courante : tout dépend de la manière dont on les leur présente.
A la fin de sa scolarité obligatoire, l'élève doit :
- être capable de mobiliser les connaissances qu'il aura acquises dans les domaines essentiels que sont la planète Terre, la matière, la lumière et la propagation des ondes, les différentes formes d'énergie, notamment l'énergie électrique, l'homme et le vivant, la production d'objets et de richesses ;
- être familiarisé avec les technologies courantes, le traitement électronique et numérique de l'information et les processus automatisés, à la base du fonctionnement d'objets de la vie courante.

Poslednja izmena : 30/11/2005
Oruđa
© Ruka u testu 2020