Ruka u testu : Sadržaj > Ruka u testu > Literatura > Détail d'un produit
Détail d'un produit : Sensibilisation aux problèmes de l'environnement au niveau de l'enseignement préélémentaire
Extrait du Bulletin Officiel de l'Éducation nationale N°27 (Circulaire n°72-249 du 26 juin 1972).
Opis
 
Texte de référence
Tip
 
Fichier info
Podrška
 
01/01/2000
Date d'édition
 
 
 

Texte adressé aux recteurs, aux inspecteurs d'académie et aux inspectrices départementales chargées des écoles maternelles.

Les institutrices des écoles maternelles ont toujours eu le souci de faire connaître aux jeunes enfants le monde qui les entoure, mais l'évolution du monde rend cette connaissance de plus en plus complexe en même temps que de plus en plus nécessaire ; l'environnement est devenu l'un des problèmes majeurs de la société ; il importe évidemment de préparer les enfants à savoir l'aborder et le résoudre.
C'est pourquoi l'attention des maîtresses doit se porter aujourd'hui tout particulièrement sur cet aspect de l'éducation dont elles ont la charge. Elles doivent donner leur sens le plus plein aux diverses activités qui permettent une approche de ces problèmes.
L'environnement peut être défini comme un ensemble d'éléments ordonnés ou non, dont la disposition et les relations ne sont pas perçues spontanément par le très jeune enfant ; il n'en a qu'une appréhension globale, confuse et syncrétique. Il est pourtant indispensable de lui faire prendre conscience, le plus tôt possible, de ses possibilités d'influence et d'action sur le milieu naturel et construit.
C'est en exploitant sa curiosité naturelle, en multipliant les occasions de découverte et en lui offrant une grande diversité de jeux, de travaux, d'habitudes à prendre, que l'institutrice amène progressivement l'enfant à maîtriser ses instincts, à reconnaître l'originalité des êtres et des choses, à acquérir un comportement respectueux envers eux, à percevoir et à admettre quelques notions élémentaires indispensables à la vie collective.
Mais avant toutes choses, il convient que l'institutrice soit consciente du fait que la façon dont elle-même perçoit ce problème commande l'acquisition de ces nouvelles notions. En effet, le jeune enfant ne peut pas comprendre l'harmonie, les proportions, les rythmes ; mais il les vit, il les ressent, il s'en imprègne.
Il faut donc que l'école soit pour tous un cadre adapté où les objets, les animaux, les activités, les harmonies de formes et de couleurs soient autant de sollicitations qui exerceront un effet favorable sur le développement intellectuel, esthétique et moral.
Il appartient tout particulièrement et très directement à chaque institutrice de composer, de créer, en fonction de sa personnalité, de ses propres goûts et sentiments, un milieu de vie dont les possibilités d'exploitations pédagogiques faciliteront chez l'enfant l'éveil souhaité. Il ne faut pas oublier, par exemple, que les interactions qui s'établissent, lors des élevages ou des petites cultures, entre l'enfant et l'animal ou l'enfant et la plante, engendrent très souvent des réactions affectives profondes, un besoin de compréhension, de connaissance, qu'il est bon de développer et d'entretenir, car ils conditionneront la naissance de l'altruisme et le comportement futur de l'adulte. Le plant que l'on cultive dans la classe, dont on suit les rythmes de vie, dont on retrouve l'homologue dans le bois ou les squares, l'insecte dont on observe les périodes et processus de développement, d'élevage et de ponte, permettent l'acquisition des notions simples et fondamentales de vie, de mort, de croissance, de temps, de responsabilité, de respect à l'égard des êtres vivants de moindre taille. L'audition musicale, le moment de silence, la connaissance des bruits naturels (la pluie, le vent, les chants d'oiseaux...) sont autant d'impressions et de perceptions que l'enfant doit différencier, connaître et apprécier pour ensuite rejeter spontanément tout ce qui est bruyant, désordonné et agressif.
Les modifications ingénieuses et les arrangements apportés à la décoration, à l'éclairage, à l'organisation matérielle de la classe, à ses abords immédiats, développent les liaisons entre le goût et la création d'un cadre de vie en faisant appel à des données simples de la vie quotidienne qui ne sont pas toujours directement perçues.
Chaque institutrice se trouve ainsi confrontée à unproblème pédagogique qu'elle seule peut résoudre en fonction des besoins et des impératifs psychologiques de ses élèves et surtout en fonctionde sa personnalité. Ce problème n'est pas nouveau, mais il se pose aujourd'hui avec une acuité plus grande.
Les solutions que les institutrices lui apportent n'en ont que plus d'importance et de valeur.

Poslednja izmena : 06/07/2007
Oruđa
© Ruka u testu 2020